Yves-Marie Corfa a imaginé un entresort pour 5 spectateurs, un voyage esthétique et poétique, d’une durée de 10 minutes dans son théâtre à échelle réduite.

Année-Lumière évoque notre devenir.

Notre environnement se dégrade. L’humanité fait le constat écologique alarmant d’un monde altéré qui l’entoure, qui lui est proche, omettant souvent de se projeter à plus grande échelle. Que dit le cosmos de nos égarements ? Quel regard porter sur la question écologique ?

Cet entresort miniature use de l’artifice théâtral – décor, son, lumière et machinerie – pour embarquer le spectateur vers un voyage sidéral et poétique, aux confins de l’univers, frôlant la terre pour observer son état à l’ère de l’anthropocène.

En quatre tableaux, l’action passe du ciel profond aux abords d’une galaxie puis approche la terre. Une île apparaît sur l’océan. Des évènements climatiques vont bousculer le cours des choses…

Une œuvre imagée et métaphorique qui porte un regard sensible sur de notre Monde.

Ce projet est coproduit et accueilli en résidence par ARTO – Ramonville (31)

NOTE D’INTENTION

La Tempête de Shakespeare est à la genèse du projet : son univers fantasmagorique m’a inspiré par la présence de personnages éthérés et d’effets magiques. Par sa dimension écologique aussi.

Pour ce premier entresort, je souhaite travailler sur une création libre et lumineuse. Une machinerie théâtrale miniature cadencée par un travail d’éclairages subtils et soutenue par une composition sonore originale, mélangeant création musicale et sons retravaillés, vise à proposer au spectateur une expérience poétique, artistique et intimiste.

Au travers de cet essai scénographique animé, je veux montrer que la lumière peut être un des acteurs du spectacle, pourquoi pas le principal ?

Le noir total, le changement d’échelle, l’univers sonore spatialisé, troublent la vue et l’ouïe. Néanmoins, ils procurent au spectateur des sensations étranges qui peuvent s’apparenter au rêve. Voir à l’irréel, élaboré à partir du tangible.


Yves-Marie Corfa propose des actions culturelles avec son dispositif Peindre la lumière (théâtre à échelle réduite). A noter que ces actions peuvent être réalisées en parallèle ou séparément d’Année-Lumière.